Les pubs de lingerie Aubade

Les pubs de lingerie Aubade

27 décembre 2012 0 Par admin.tots

Depuis leur lancement en 1991, ces pubs nous fascinent. Pourquoi ?

Alors que le sous-vêtement devient une réelle expression de mode, qui n’a pas en tête l’une des fameuses « leçons » d’Aubade? « S’il résiste, pratiquez l’hypnose », « Neutraliser toute concurrence » ou encore « Savoir lui dire non », et il y en a bien d’autres, Leur concept est pourtant simple : une photo en noir et blanc, toujours cadrée sur une partie du corps et une « leçon » impertinente, tintée de provocation, différente pour chaque visuel. Pas de slogan répétitif, pas de buzz sur internet, une campagne de publicité des plus classiques.

Elles plaisent aux hommes autant qu’aux femmes

La rumeur dit que certaines de ces publicités auraient provoqué des accidents de la route en distrayant quelque peu les automobilistes. Il semble évident que les publicités Aubade attirent l’oeil des hommes grâce aux courbes sublimes qu’elles mettent en scène. Aubade serait même la marque de lingerie au plus fort taux d’acheteurs masculins. Cependant, elles parlent également aux femmes en les incitant à prendre le pouvoir, à travers les différentes leçons mais aussi la perfection des formes du modèle. Le message est : portez fièrement des dessous Aubade si vous voulez rendre fou votre homme.

Pourquoi cet anonymat ?

Pourquoi ne voit-on jamais le visage des modèles? Certains pensent que c’est une façon de ne pas payer les droits. Mais on peut aussi avancer d’autres arguments : cela met l’accent sur la lingerie et comment celle-ci met en valeur les courbes d’une femme et cela permet également l’identification des femmes au mannequin de la publicité.

Une campagne qui évolue

Depuis sa création, la campagne a progressé, avec les photographes mais aussi selon les modèles. Au tout début, les plans étaient très resserrés, les corps adoptaient des postures rigides et il y a avait une mannequin pour le haut et une autre pour le bas. Ensuite de nombreux castings sont engagés pour trouver la perle rare qui pourra faire le haut et le bas, chose plutôt peu aisée car les modèles doivent être « naturelles ». Depuis, plusieurs modèles se sont succédées: Vanessa Demouy, Jovanka Sopanovic, Prisca Lafleur, une certaine Sophie et même Laëtitia Milot. Dorénavant, les plans sont plus larges, on peut apercevoir le bas du visage, les cheveux et les mains.

Depuis maintenant 21ans, de la première à la dernière leçon (n°134), la même recette est appliquée, donnant un côté intemporel à la marque, mais cela pourra-t-il durer toujours?